Lettre ouverte de la FRA Nor Seround à Monsieur Jean-François Legaret, maire du 1er arrondissement de Paris.

  • By bureau
  • September 8, 2015
  • Comments Off on Lettre ouverte de la FRA Nor Seround à Monsieur Jean-François Legaret, maire du 1er arrondissement de Paris.

Monsieur Jean-François Legaret,

Dans le cadre des manifestations prévues pour promouvoir le régime dictatorial de l’Azerbaïdjan, les locaux de la mairie du 1er arrondissement de Paris, dont vous êtes le maire démocratiquement élu, accueillaient cet après-midi une conférence s’intitulant : “Tolérance religieuse : art de vivre ensemble en Azerbaïdjan”.

Étant donné que les expressions “Tolérance religieuse ” et “vivre ensemble” se sont rarement, voire jamais, retrouvées dans une même phrase avec le mot “Azerbaïdjan”, et étant donné que ces expressions auront peu de chances de se croiser une nouvelle fois, il ne fallait manquer sous aucun prétexte cette unique opportunité et être à tout prix présents à cette conférence pour mieux comprendre cette révolution azérie aussi soudaine qu’inattendue.

Curiosité oblige, une dizaine de membres de l’association FRA Nor Seround ont décidé de se présenter et d’en savoir plus sur les nouvelles valeurs de ce nouvel Azerbaïdjan, visiblement parfaitement démocratique aujourd’hui à 17h00. D’autant plus que ce sont des citoyens français ayant tous commis le crime de visiter la République du Haut-Karabagh, autrement dit, ils sont tous interdits de territoire en Azerbaïdjan. Leur seul moyen de faire connaissance avec cette tolérance évoquée était donc de se présenter aujourd’hui.
Pour réserver sa place à cette conférence et comme indiqué sur le programme officiel, nos membres ont d’abord appelé le standard de la mairie au 01 44 50 75 09. Surpris d’être dirigés vers l’ambassade de l’Azerbaïdjan, ils ont ensuite envoyé un mail au secretariat@azambassade.fr pour faire part de leur volonté de participation.

Le titre de l’événement nous a franchement donné espoir de recevoir nos invitations, mais parait-il qu’au secrétariat de l’ambassade la notion de tolérance était toujours méconnue au moment de la réception de nos mails, il paraît…
Malgré cela, en espérant que la non-réception de nos invitations était juste un oubli, nos membres se sont dirigés à 17h vers les locaux de l’établissement de votre mairie.

Mais visiblement l’accès à la mairie, aux citoyens français ayant un nom de famille terminant par “ian” était interdit aujourd’hui. C’est sûrement l’interprétation nouvelle du mot « tolérance » en langue azérie.

Contrôle d’identité, fouille, menace d’être amenés au commissariat en cas d’une large diffusion de la vérité concernant ce pays, nos membres ont tout vu à l’entrée de votre mairie. Comme-ci c’était eux qui avaient assassinés 3 soldats arméniens, pas plus tard que vendredi dernier aux frontières arméno-azéries.

Car la vérité, Monsieur le maire, vous qui êtes un grand ami de cette dictature, vous la connaissez. Les parisiens eux aussi ont ce droit. Mais l’ouverture des portes de votre mairie à des manifestations soutenant cette dictature ne les aidera en rien à comprendre la réalité régnante en Azerbaïdjan.

Vous Monsieur le maire, vous savez très bien, que l’on ne peut pas s’appeler terre de tolérance quand on est classé 165e sur 180 au classement de la liberté de la presse et 120e sur 150 au classement de la corruption, vous savez très bien que l’on ne peut pas s’appeler terre de tolérance quand on interdit toutes les manifestations et on viole l’accord du cessez-le-feu signé en 1994 plus de 2406 fois par an.

Vous savez très bien que l’on ne peut pas s’appeler terre de tolérance quand on détruit tous les Khatchkars (monuments religieux arméniens) de la région Nakhitchevan, Région historique arménienne sous l’occupation d’Aliyev actuellement.

Vous êtes certainement au courant que depuis la signature du cessez-le-feu le nombre de soldats arméniens victimes des attaques azéries quotidiennes, dépasse le nombre des victimes pendant la guerre. Vous savez très bien aussi, que depuis le début de l’année la justice azerbaïdjanaise, a condamné 7 journalistes opposés à la politique du gouvernement, dont la journaliste d’investigation Khadija Ismaïlova condamnée à 7 ans et demi de prison, pas plus tard que mardi dernier pour des raisons politiques.

Et surtout vous êtes conscient que c’est un scandale d’accueillir dans les locaux de sa mairie un pays qui condamne Leyla Yunus, défenseur des droits de l’homme et chevalier de la légion d’honneur pour des motifs politiques.

Donc pourquoi priver les citoyens français qui vous ont élus de cette réalité ?

Nos jeunes avaient donc encore une fois raison, l’Azerbaïdjan n’est pas encore prêt à changer, et au lieu de s’éloigner de ses pratiques fascistes et ses comportements racistes, il intensifie encore plus sa propagande anti-arménienne partout dans le monde et notamment sur  les terres de la république française, république de droit de l’homme et berceau des égalités. Et vous Monsieur Legaret, élu de la république, maire d’un arrondissement à Paris, vous devez exercer votre mandat dans le respect de la Constitution, de son Préambule et des principes fondamentaux reconnus par les lois de la République, et si vous n’êtes pas conscient que la participation à la propagande d’une dictature comme l’Azerbaïdjan va à l’encontre de la devise de la France, révisez alors vos principes et revoyez vos valeurs.

Le citoyen français finira tôt ou tard par comprendre la vérité.

Tant que l’Azerbaïdjan ne changera pas sa politique de haine contre les arméniens et notamment au Haut-Karabagh, et intensifiera l’isolement géographique, social et commercial de cette république ; la FRA Nor Seround sera présente pour combattre cette dictature et toute sorte de violation de droits de l’homme que ce pays commet, et continuera à avertir le peuple français en diffusant la vérité.

FRA Nor Seround

08/09/2015

 

11998746_10156084435055055_1373864706_n (1)

Categories: Articles

Comments are closed.